Go home; where about?

Elles sont libanaises, elles sont femmes, elles sont de générations différentes ; iranienne, bulgare, toute exilées, elles ont un lien à Paris, elles me passionnent. D’aucuns me reprochent d’écrire toujours sur les femmes ; ca n’est en rien sexiste ; simplement que leurs histoires ou leurs écrits – peut être parce qu’elles se dévoilent plus volontiers et qu’elles donnent à voir – me touchent, me parlent, m’inspirent. Si … Continue reading Go home; where about?

Le petit homme aux allumettes

Il dit qu’il était triste à cause de «La petite fille aux allumettes»; il n’était pas petit celui qui disait cela; mais il aimait parler avec des métaphores. Il était même grand, mastoc. Tellement, qu’il en redevenait presque petit ; violent, enfant. Comme les enfants, il se racontait des histoires, et il en racontait. Beaucoup étaient symboliques.  Comme ce conte de fin d’années qui n’en est pas … Continue reading Le petit homme aux allumettes

Pour une fois les chiffres étaient humains

Sélection Concours Mondoblog

 

Elle venait d’une ville qui avait connu mille et un séismes. Elle était rentrée de New York quelques années auparavant, avait accepté un job dans le financement immobilier car cela payait et lui permettait de retourner au pays dont elle avait la nostalgie. A cette époque là, les investisseurs avaient confiance dans le Liban. USD 200 millions, USD 500 millions… les chiffres n’avaient aucune réalité.

Quand elle roulait à son bureau place des Martyrs, les grues qui transperçaient le ciel lui transperçaient l’âme. Les échafaudages qui annonçaient la disparition à venir d’une ancienne église ou d’un jardin ouvraient une brèche de plus dans son cœur. Elle avait quitté New York en quête de terre, d’humain, d’air; au fil des ans, elle trouva du métal et a silicone et des attentats. Le premier de ceux-ci qui ébranla la ville, visait le premier ministre d’alors t tous ceux qui passaient par là. Le lendemain, Seema répondit à l’appel à manifestation Place des Martyrs. Une impulsion physique plus forte que tout lui avait imprimé le mouvement. Le 15 février 2005 ; des centaines de milliers d’individus blessés mais droits vinrent se retrouver et se recueillir au cœur de Beyrouth. L’anesthésie des sens, et du cœur ne viendra que plus tard après le énième attentat; la énième trahison. Continue reading “Pour une fois les chiffres étaient humains”

Heureux qui comme Pénélope

Ulysse au début du voyage, Pénélope en repartant. Pas vraiment l’envie d’être en mouvance permanente. Cesser l’errance. Des envies de Pénélope, de tisser… avec une flopée de soupirants autour, comme elle, ca ne dérange pas. Sans eux aussi ; avec des soupirants d’une autre nature, ces hommes et ces femmes grecs ; heureux d’être tout simplement, de vivre. Des hommes et des femmes au naturel ; qui aiment … Continue reading Heureux qui comme Pénélope

Niet tentation de Venise, Beirut Madinati

«Quiconque s’est entrainé à l’imaginaire a échoué ; s’est trompé, il aurait du s’entrainer au réel », écrit Yassin Hajj Ali à sa femme, Samira el Khalil, activiste enlevée en Syrie en Décembre 2013. Le réel est plus puissant que tout ; c’est lui qui nourrit l’imaginaire. Les œuvres les plus poignantes viennent de là, comme Le Sommeil des Gazelles, la pièce de théâtre mise en scène par Lina Abyad, autour de là crise des réfugiés syriens, jouée ce mois. Toutes les histoires relatées, terribles, sont véridiques quand bien même elles ont donné naissance à une scénographie, empreinte de poésie, faisant de ce moment de théâtre un beau moment. Continue reading “Niet tentation de Venise, Beirut Madinati”